Expositions :
Textes :
Portrait Ndayé Kouagou Review L'Écorce Review EuroFabrique Exposition en cours Sur l'envers Review Non Complete Story Review Le monde sans les mots Exposition en cours En poussière Review Rêvoirs Review OTTILIA Review Nouaison Review Destins communs Review Morning Sun Review L'Irrésolue Review Dans ce lieu de déséquilibre occulte Review Der Sonnenstich Exposition Passée Car la figure de ce monde passe Exposition Passée Penser avec les mains Exposition Passée Sur le Feu Exposition Passée Molinum Portrait Manon Galland Portrait Louise Belin Portrait Seunghyun Park Review La ligne trouble Portrait A blessing and a curse Review Crazy Toads Review Au Bonheur Review Estructura Ósea del Cero Review The sun is my only ally Review Idéal Standard Review La perte du bonheur Texte d'exposition Tipping Edges Review Anne Review L'Odyssé en jardins Review Infinie Liberté Review Plonger et Puiser Review Énergies Review Le déménagement, hypothèse du récit Review Vase/Face Texte d'exposition Pleure-moi une rivière Review Exhumer le futur Review Soupe Primordiale Review Dune Review Smile and Say Time Review Fata Morgana Review Boaz Review Pigments-médicaments Review Draw Loom Portrait Marinella Senatore Review Poem I Will Never Release Review À corps défendant Review The Sowers Review Anne-Charlotte Finel Portrait Farah Khelil Review Michele Ciacciofera Exposition Passée À rebours, la ville compte Review Journal d'un anti-corps Exposition Passée Fulfilment Services Ltd. Review Les lieux du visible Portrait Lucie Douriaud Review Asli Çavusoglu Portrait Bianca Bondi Interview Nicolas Bourriaud Interview Caroline Bourgeois Interview Marc Bembekoff Interview Marianne Mispalaëre Interview Lionel Sabatté Interview Julie Crenn Interview Claire Le Restif Review Faith Ringgold

Morning Sun

Textes - Review

Hoël Duret

Hoël Duret propose à la MABA une nouvelle occurrence de LOW, projet au long court, qu’il déploie et augmente à chaque invitation. De contextes en contextes, d’œuvres en œuvres, se tisse alors une grande arborescence, sans début et sans fin, aux multiples ramifications, à la manière de l’Infinie Comédie de David Foster Wallace. Il présente ici des fragments de précédentes étapes, comme des corps de méduses en latex dispersés dans l’espace d’exposition ou simplement suggérés par des traces. Il opère des recompositions formelles, à partir d’un principe technique simple, un tube en LED qu’il modèle selon l’espace. Ici, dans le vestibule, l’architecture bourgeoise et ses bas-reliefs sculptés sont traversés d’un éclair blanc qui s’enroule sur lui-même. S’ajoutent également des productions spécifiques comme le film Things went South qui nous plonge dans l’infini grand du cosmos, à moins que ce ne soit l’infiniment petit d’une vue au microscope. Toutes ces fractions, considérées comme des personnages, vont et viennent, et s’insèrent dans une esthétique foisonnante, mais uniforme qui nous prend par la main et nous guide dans ce dédale. (...)

SUITE À LIRE EN LIGNE

lien de l'exposition, MABA - Fondation des Artistes